Environnement et libéralisme économique.

Publié le par Beurk

Aujourd'hui, je voudrais parler d'un sujet qui me touche et me fait réagir, c'est le possible retour de l'exploitation du charbon en France. La raison pour laquelle je me sens concerné, c'est que cela risque de se passer près de ma région d'origine. On parle depuis plusieurs années de l'ouverture du mine à ciel ouvert dans le Sud de la Nièvre, là où un gisement a été découvert dans  les années 80. La dimension du projet et ses retombées ne manquent évidemment pas de soulever une levée de boucliers. Le combustible extrait servirait à alimenter une centrale thermique...

Les dimensions envisagées sont assez impressionnantes: on parlait à l'origine d'une concession de plus de 60 km2, ramenée aujourd'hui à 24 km2. L'attitude de politiques est assez ambiguë, dans un premier temps, la possibilité de créations d'emplois les a souvent incités à se prononcer en faveur du projet, puis, devant l'hostilité de la population locale à se joindre aux protestations... Les réponses officielles ressemblent plus à un dégagement en touche qu'à autre chose.

il est bien entendu que cette mine et son utilisation iraient totalement à l'encontre des engagements pris par le pays en matière de réduction d'émissions de gaz à effets de serre et des grandes intentions annoncées lors du Grenelle de l'environnement.

Seulement voilà,  bloquer ce projet irait aussi à l'encontre de la "libération du marché de l'énergie" promue par l'union européenne. Déjà, les concurrents d'EDF commencent à construire des centrales émettrices de gaz à effet de serre.
Cela ne les empêche d'ailleurs pas de communiquer sur la part d'électricité verte dans leur production...

Cet exemple me semble montrer de façon assez claire que libéralisme économique et la question environnementale ne peuvent qu'entrer en conflit. Que ce soit par le biais d'une réglementation étroite ou par le retour d'un monopole public, la prise en compte des impératifs écologiques passe par la remise en cause d'un certain nombre de dogmes.


Commenter cet article