"Science et pseudo-science" sur le réchauffement climatique.

Publié le par Beurk

Je viens de terminer le petit  dossier que la revue "science et pseudo-science ", éditée par l'association française pour l'information scientifique,  vient de consacrer au changement climatique.  Le point de vue  exprimé a pour moi une importance particulière, car mon intérêt pour la question du climat, et au delà aux questions environnementales est issu ... de ma sympathie pour le mouvement sceptique contemporain. C'est en cherchant à connaître la valeur des arguments des "sceptiques du climat"  en lisant quelques unes des réponses qui leur ont été faites(par exemple ici),  que je me suis convaincu de la réalité du changement climatique.


Bon alors, qu'est-ce que j'en pense? Disons que mon point de vue est comme le dossier, mitigé mais globalement favorable. Tout d'abord, un long article de Michel Petit explique ce qu'est le GIEC, pourquoi les rapports de cet organisme correspondent au consensus existant dans la communauté des chercheurs sur le climat, et pourquoi on peut avoir raisonnablement  confiance dans ses conclusions.

En second, on a droit à une analyse sur le rapport entre scepticisme en général et scepticisme à propos du climat.  on nous raconte la polémique qu'a déclenché aux USA, la parution d'un dossier soutenant de façon argumentée les positions du GIEC dans la revue "skeptical inquirer". C'est assez juste et équilibré. Seul un point m'ennuie, c'est lorsque l'auteur essaie d'expliquer les raisons des réactions hostiles à cet article et au GIEC en général. Il écarte, l'influence du lobby pétrolier, pour se concentrer sur le doute que provoque la procédure inhabituelle qu'est le fonctionnement du GIEC. Ce faisant, il oublie un point qui me semble essentiel: l'influence des à prioris. Les sceptiques ont l'habitude de défendre la science et la raison contre leurs adversaires, parmi lesquels se trouve une bonne partie des écologistes. Par réaction, certains en sont venus à avoir une hostilité quasi-automatique à toutethématique environnementaliste.


J'ai bien sûr moins apprécié l'article de Charles Muller, animateur du site "climat-sceptique" qui, comme son nom l'indique, diffuse des opinions hostiles au consensus défini par le GIEC. L'article est une succession de demi-vérités et de sous-entendus. Un seul exemple:
"Si l'on regarde la réalité du réchauffement depuis 1850, la hausse des températures n'est que de 0,76°C, alors que nous avons atteint 85% de l'équivalent d'un doublement CO2(un doublement CO2 produit un forçage de 3,7W/m2, et  l'ensemble des forçages positifs de l'homme sur le climat depuis 1750 atteint 3,1W/m2 selon le GIEC). 0,76°C, c'est encore très loin de la sensibilité climatique calculée par les modèles(3,2°C), ou même de la réponse transitoire à ce même doublement(1,6°C).

Où est la demi-vérité? C'est le fait de ne compter que les forçages positifs et non la différence entre forçages positifs et négatifs, qui elle vaut un peu plus de 1,5W/m2. La preuve en images:
undefined
Source: rapport du GIEC

Et le sous-entendu? Simple: les modèles racontent n'importe quoi.

Lorsque les données sont remises en ordres, et en tenant compte de l'inertie du système climatique, la critique contre les modèles tombe.

Commenter cet article

the fritz 07/02/2008 11:36

Bon alors, qu'est-ce que j'en pense? Disons que mon point de vue est comme le dossier, mitigé mais globalement favorable

Les "sceptiques" sont peut-être pathétiques, mais ils font beaucoup de dégâts. Pour le grand public, leurs arguments peuvent sembler très convaincants. Par ailleurs, l'apport de personnalités connues comme Claude Allègre contribue largement à semer le doute. Enfin, pour terminer, il faut bien comprendre que beaucoup des gens ne veulent pas entendre parler du changement climatique, et sont donc sensibles à tout discours le remettant en cause
Je pense qu'il y aussi beaucoup de gens qui veulent absolument qu'on ne remette pas en cause l'origine anthropique du réchauffement climatique et en cherchant bien on comprend assez aisément

Beurk 07/02/2008 21:48

Je trouve curieux de venir commenter ici, non mon texte(ou si peu), mais un de mes commentaires sur un autre blog...

Agnès Lenoire 28/01/2008 07:09

J'ai lu aussi Science et pseudo sciences, et je suis tout à fait d'accord avec vous !
Agnès